dimanche 9 juin 2019

« La Transition écologique et solidaire », dont l’éolien est un symbole, coûte très cher, est payée essentiellement par les moins riches de ce pays (et donc anti solidaire), et ne bouge aucun gramme de CO2 (et donc anti écologique)… »


C’est Julien Aubert, député du Vaucluse, qui le dit.

C'est au titre de rapporteur spécial de la Commission des finances de l’Assemblée nationale qu’il suit les crédits relatifs à la transition énergétique. Il a choisi le modèle économique de l’éolien et le coût en termes de finances publiques.

Un rapport sur le coût de l’éolien est donc paru  et “on en parle” dans le numéro de cette semaine de l’hebdomadaire Valeurs actuelles.
Lecture sur le site de Valeurs actuelles (réservée aux abonnés) : cliquer ICI

Extraits:
Si les promoteurs de l’éolien ont certainement fait preuve de beaucoup d’habileté, ils ont pu aussi compter sur le soutien sans faille d’un État français que l’idéologie écologiste a rendu aveugle aux faiblesses de cette technologie. Un rapport de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, présenté le 6 juin, raconte, chiffres à l’appui, l’histoire d’un scandale d’État. »
...
… l’efficacité du soutien apporté depuis 2001 aux éoliennes est, en bien des points, peu efficace … », ce soutien était fait au détriment d’autres renouvelables :
« La compétitivité actuelle de l’énergie éolienne est moins favorable que celle d’autres énergies renouvelables bénéficiant également d’un soutien public. »

Déni de démocratie ?
«Le rapporteur dénonce deux décisions récentes ayant conduit à aménager un cadre juridique favorable au développement éolien en portant atteinte aux droits des tiers. »
« Cette nouvelle règle porte également atteinte au droit au recours surtout quand on sait qu’un dossier d’installation d’éoliennes excède régulièrement 1 500 pages. Imposer à des associations, composées de bénévoles, de cristalliser les moyens dans un délai aussi court complexifie leur tâche. »

Un autre article de Valeurs actuelles publie un interview de Julien Aubert par le journaliste Mickaël Fonton.
Lecture sur le site de Valeurs actuelles (réservée aux abonnés) : cliquer ICI

Un extrait :
« On se trompe d’écologie. La véritable écologie, c’est de préserver la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique. L’éolien dans ce pays n’a pas de plus-value carbone. Quant à la biodiversité, on coupe des arbres et on fait des études sur les chiroptères mais pas sur les « mammifères humains » qui vivent non loin et qui ont tout autant le droit à un environnement sain. C’est le monde à l’envers : planter des mâts de métal dans le sol, ça n’est pas spontanément la première idée qui vient quand on imagine sauver la planète.”

oooOooo

Julien Aubert commente ce rapport sur le coût de l’éolien sur Facebook. Retrouvez sa vidéo en cliquant ICI
OU ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire