mardi 4 juin 2019

Concertation préalable sur le projet d'EDF-R d'éoliennes industrielles le long de l'estuaire de la Gironde


Lundi soir, à Bordeaux, 21 quai des Queyries :
Une salle – difficile à trouver pour nous autres  « estuariens » - qui, sans être comble, n’en était pas moins « effervescente »  vu l’enjeu : EDF Renouvelables organisait la 1ère des 3 réunions publiques dans le cadre de la Concertation préalable sur le projet d’implantation d’éoliennes industrielles le long de l’estuaire de la Gironde.
Un journaliste de TV7 Bordeaux, animait cette soirée sous les yeux des deux garants de la CNDP, Walter Acciardi et Julie Dumont, dont le rôle était, entre autres, de veiller au fait que les questions posées obtiennent des réponses.

 Henri Sabarot, président des chasseurs de Gironde, Eddie Puyjalon, conseiller régional et président de CPNT, la DDME bien sûr, Vigiéole, Stop éolien 17, et beaucoup d’autres étaient là pour écouter ce que les (nombreux) représentants d’EDF-R - Martin Leÿs, Antoine Hantz, David Augeix et Mathieu Cellier - et responsables des (tout aussi nombreux) cabinets d’études consultés par EDF-R avaient à dire dans le cadre de la concertation préalable sur ce projet d’éoliennes industrielles dans le marais de l’estuaire de la Gironde.

Ce fut l’occasion d’une vague de questions du public, digne de nos grandes marées; des questions souvent très pointues d’un public très informé. Les deux questions essentielles :
- Pourquoi poursuivre ce projet malgré l’opposition marquée des élus locaux concernés et de la grande majorité des habitants du territoire impacté ?
- Pourquoi à cet endroit, l’un des tout premiers couloirs d’oiseaux migrateurs classé zone Natura 2000, Zone de Protection Spéciale et une des rares zones humides ; tant la LPO que les chasseurs se sont formellement prononcés contre ce projet ! Sans oublier la Loi Littoral imposée (avec raison) à tous afin de  préserver le maintien des équilibres biologiques et écologiques, mais qui serait alors soudain violée pour autoriser la construction de ces engins géants ?

Beaucoup d’autres questions ont porté sur la méthode utilisée par EDF R pour faire avancer ce projet, au début dans le plus grand secret. Certaines questions remettaient en cause des éléments techniques du dossier de concertation, des détails importants des promesses de baux emphytéotiques signés jusqu’ici,  les méthodes utilisées pour évaluer l’impact paysager et l’impact sur l’avifaune d’un tel projet industriel…
A relever hier soir : l’absence totale d’une quelconque intervention de la part du public pour soutenir ce projet…
Le public n’a pas paru vraiment satisfait par les réponses apportées ; la seule conclusion valable pour ce public serait, comme David Augeix, directeur de la région sud d'EDF Renouvelables, l’avait envisagé quelques heures auparavant au micro de France Bleu, non que le projet soit « réorienté géographiquement, vers le sud de la zone, le nord ou le centre» mais bien que ça conduise « à une suspension voire à l'abandon du dossier »…

Ceux qui le peuvent encore, courez acheter le Sud-Ouest de ce jour avec un article sur cette réunion en page 13.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire