samedi 29 juin 2019

A VOIR! La simulation d’un futur parc éolien. Ne laissez pas faire un tel massacre dans l’estuaire de la Gironde!


« 80 personnes visualisent, médusées, en présence du promoteur qui ne trouve rien à redire... »



« Paysage Libre Suisse » et « Paysage Libre Vaud » viennent de réaliser un petit film de 3.5 minutes permettant de visualiser le futur parc éolien de Bavois tel qu’il pourrait être selon les données actuelles que les promoteurs veulent bien communiquer. Il a été présenté en public la première fois le 20 juin à Bavois devant 80 personnes médusées en présence du promoteur qui n’a rien trouvé à redire…



Ombre portée à 19h00

Vous me direz «Ça se passe en Suisse...»
Mais une éolienne en Suisse ou une éolienne chez vous, ce n’est pas très différent...
Et notez bien qu’il ne s’agit là que de 5 éoliennes!
Le projet d’EDF R le long de l’estuaire de la Gironde évoque 30 à 40 éoliennes !!!
Alors, même si “chez nous”, il semblerait que ces monstres fassent 180m. de haut, au lieu des 230m. du projet de Bavois, ces images vous donneront tout de même la chair de poule!




Film à voir en cliquant ICI

oooOooo

Merci aux associations « Paysage Libre Suisse » et « Paysage Libre Vaud » qui ont fait réaliser cette simulation. Derrière ces actions, sachez que se retrouvent des volontaires qui passent beaucoup de temps à se battre à leurs frais – et avec le soutien des adhérents - pour l’environnement. En fait, c’est bien cela être « écolo » !
Sites des deux associations :


vendredi 21 juin 2019

La DDME en audition devant la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale sur la transition énergétique


Rappel : L'Assemblée nationale a créé le mercredi 20 février 2019 une Commission d'enquête sur l'impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l'acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique. (Voir notre article du 19 février en cliquant ICI et du 14 juin en cliquant ICI)

La composition de cette Commission, présidée par le député Julien Aubert, reflète celle de l’Assemblée nationale.

Hier, jeudi 20 juin à 14h, la Commission entendait des auditions de représentants de l’association Défense des marais de l’estuaire (DDME), de l’association Morvent en colère, de l’association Vent de colère, de l’association Vents mauvais et du collectif Toutes nos énergies Occitanie. Ces auditions étaient suivies d’un échange de vues.

Tout a été dit par les intervenants ! Merci à eux d’avoir exposé avec tant de ferveur, de transparence et de sérieux l’impact dévastateur de l’implantation d’éoliennes industrielles à 500 mètres des habitations et de rétablir ces vérités souvent cachées, si ce n’est mises à mal, par des promoteurs peu scrupuleux.

Ils ont en effet détaillé – avec force d’exemples et de documents à l’appui – l’impact de ces engins sur la vie des communes et des riverains, dénonçant notamment l’absence de normes précises de mesures acoustiques, les impasses sur les nuisances sur la santé, le fait que la société civile soit souvent ignorée au profit des promoteurs ou lobbies pro-éoliens, etc.



Jean-Loup Reverier représentant la DDME qui, comme le lecteur le sait, se bat contre le projet d’EDF R d’implantation d’éoliennes industrielles le long de l’estuaire de la Gironde, a salué cette initiative de la Commission de l’Assemblée Nationale qui nous offre la précieuse opportunité d’expliquer le sens de notre engagement sans réserve pour préserver un site exceptionnel, tant par ses paysages remarquables que par la richesse de sa biodiversité.
Vous pouvez accéder au portail vidéo de l’Assemblée Nationale  et à la vidéo de ce passionnant échange d’hier après-midi en cliquant ICI
(Si vous désirez écouter tel ou tel intervenant, il suffit de cliquer sur son nom dans la liste sur la droite de votre écran).
 oooOooo

Pour connaître l’agenda et avoir accès aux comptes rendus de la Commission d'enquête sur l'impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l'acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique, cliquer ICI