jeudi 4 avril 2019

L’implantation des éoliennes est en matière commerciale extrêmement choquante. Lionel Quillet


Lors de la session de printemps du Conseil départemental de la Charente-Maritime, le président Dominique Bussereau, avant d'intervenir lui-même dans la discussion sur le moratoire de deux ans sur l’éolien  (voir ci-après), a donné la parole à Lionel Quillet, vice-président du Conseil et président de l’Observatoire de l’éolien en Charente-Maritime.

Ci-après extraits de l’intervention de L. Quillet, puis de celle de D. Bussereau :
Lionel Quillet :
 « On n’est pas dans un « Pour » ou « Contre » l’éolien.  Nous voulons un mix énergétique… il y aura de l’éolien en Charente-Maritime » mais « on a perdu totalement le contrôle ; on est totalement débordés ».
La carte de l’éolien en Nouvelle-Aquitaine « n’est pas le choix des élus, n’est pas le choix de l’environnement, c’est un choix purement commercial. »
« Quand vous prenez le Val-de-Saintonge, où on en est bientôt à 200 éoliennes en vue, ça s’appelle une ère industrielle. »
« L’implantation des éoliennes est en matière, non pas environnementale (mais) commerciale, extrêmement choquante… on propose de l’argent, on achète des personnes.»

… On parle d’éoliennes « qui peuvent maintenant dépasser 200m. de haut... (sans parler) de l’évacuation des éoliennes ; on ne sait pas évacuer les éoliennes. Aux Etats-Unis, on les laisse sur place. Les seules éoliennes qu’on évacue, on les envoie en Afrique. »
… « Il y a un moment où on va s’apercevoir que c’est un scandale en matière d’installation. Personne ne parle d’environnement… les commerciaux n’ont aucune connaissance environnementale ; ils ont une connaissance commerciale. Ils savent vendre. »
… La question « ce n’est pas POUR ou CONTRE l’éolien, c’est retrouver la pertinence, la volonté des élus de structurer leur territoire. Parce que les éoliennes amènent les éoliennes. Il faut le comprendre.
… La vérité, c’est qu’on fait des éoliennes chez les autres ».
… « On a du mix énergétique : on a de la géothermie, on a de l’hydrolique, on a de la méthanisation, toutes solutions (y compris celle d’)éduquer les personnes. »
… « Et le dernier choc est le non-respect des citoyens ; quand les enquêtes publiques sont claires, totalement opposées, que les citoyens vous disent « comment voulez-vous que je vive avec autant d’éoliennes autour de moi », il n’y a strictement aucune écoute. Le commissaire public n’est même plus entendu... Et maintenant en matière judiciaire, il n’y a même plus d’instance, c’est la Cour d’appel direct. »
… « Il y aura des éoliennes en Charente-Maritime, mais  gardons cette maîtrise et ce contrôle pour ne pas dire à ceux qui viendront derrière « vous avez une éolienne qui a 20 à 30 de vie ; d’ailleurs on ne sait pas la démonter, parce que le bloc béton, on ne sait pas l’enlever. Je rappelle qu’elles suintent… qu’elles sont faites avec des métaux toxiques et dangereux…
Il y a un moment où l’élu doit reprendre la main. Je demande simplement, au nom du président du département, qu’on prenne le temps ; on a 500 éoliennes ; on n’est pas perdus… »


Dominique Bussereau :
« 2 ans pour faire le travail sérieusement, c’est le minimum quand on connaît la complexité des enquêtes environnementales et le nombre de gens qu’il faut interroger.
… Je ne sais pas quelle sera la réponse de Monsieur le préfet, mais si cette réponse n’est pas satisfaisante, sur recommandation de l’Observatoire de l’éolien, je n’exclus pas que le département – et j’en ai le pouvoir par les responsabilités que vous m’avez confiées - se porte en recours sur certains projets, certains projets qui n’auraient pas l’assentiment des élus , certains projets qui seraient particulièrement nuisibles pour l’environnement.  Après avis de l’Observatoire, je n’exclus pas d’aller devant la Cour d’appel administrative. »

Accédez à la vidéo en cliquant ICI

oooOooo

Merci à ces élus qui connaissent leur dossier et qui acceptent de se battre pour la défense de leur territoire et de leurs habitants contre…  « vents et marées ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire