mercredi 3 avril 2019

La DDME réunit élus et associations pour dire NON au projet éolien industriel de EDF-R le long de l’estuaire de la Gironde

Cet article est paru, dans ses grandes lignes, sur le blog de Nicole Bertin le 31 mars (cliquer ICI).

De nombreux élus et responsables d'associations se sont retrouvés vendredi 29 mars en fin d'après-midi, à la salle des fêtes de Saint Sorlin de Conac, pour échanger sur leur opposition résolue à l'édification d'éoliennes sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde. Une réunion organisée par la DDME (association pour la Défense Des Marais de l'Estuaire), forte de près de 500 adhérents un an après sa création.
Guillaume Boraud


A la suite de Guillaume Boraud, président de la DDME, les intervenants ont expliqué, à tour de rôle, leur rejet du projet d'EDF Renouvelables d'implanter entre 30 et 40 aérogénérateurs industriels de 180 m de hauteur le long de l'estuaire.



Raphaël Musseau
Raphaël Musseau, ingénieur de recherche en écologie à Biosphère Environnent, convié à cette soirée par les organisateurs, a fait preuve de pédagogie pour décrire les caractéristiques de ce secteur menacé. Après en avoir souligné la fragilité, il a dépeint la précieuse biodiversité de la rive droite de l’estuaire. Couloir majeur pour les oiseaux migrateurs, ce site est classé ZPS Natura 2000, autrement dit Zone de Protection Spéciale selon une directive européenne pour la conservation des oiseaux sauvages et de ceux qui sont menacés de disparition. Précisément, plusieurs de ces espèces, tel le phragmite aquatique, sont des habitués de ces lieux.

Président de CPNT (Chasse, pêche, Nature et Tradition), Eddie Puyjalon a fait part, via une vidéo, des nombreuses raisons qui conduisent à s'opposer au projet d'EDF R. Au point que, sur sa proposition, le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine a voté une motion pour le rejeter.


Loïc Girard
Maire de Gémozac et conseiller départemental de Charente-Maritime, Loïc Girard a présenté les objectifs et rendu compte des travaux de l'Observatoire de l'éolien, récemment mis en place par Dominique Bussereau. Cette initiative du président du Conseil départemental, tout comme le vote par cette assemblée, à son instigation, d'un moratoire de deux ans sur les futures implantations d'éoliennes ont été unanimement salués par l'assistance. Pour celle-ci, l'engagement de Dominique Bussereau, foncièrement hostile à l'implantation d'éoliennes le long de l’estuaire, s’inscrit dans le cadre du ras le bol qui monte face à la multiplication anarchique des aérogénérateurs industriels. Une prolifération qui menace gravement l'activité touristique du département, pourtant l'un de ses atouts majeurs.


Véronique Piasecki

Maire de Saint Sorlin de Conac, Véronique Piasecki a fait le point sur l'élaboration en cours du SCOT, le Schéma de cohérence territoriale de la Communauté des Communes de Haute-Saintonge (CDCHS). Ce document d’urbanisme, qui définit les orientations qui vont s'imposer à l'ensemble des communes de la CDCHS, sera achevé et opérationnel à la fin de l'année 2019. Il s'attache à articuler le développement nécessaire des énergies renouvelables avec la préservation des paysages, de l'environnement et des espaces remarquables. A ce titre, il prévoit d'exclure toute éolienne le long de l'estuaire… A moins que l'Etat ne se plie à la volonté d'EDF.


Jean-François Mazzocchi
Jean-François Mazzocchi, maire de Saint-Dizant-du-Gua a fait la genèse de la mobilisation des maires du secteur concerné, tous hostiles au projet, devant une assistance qui ne comptait pas moins de 14 d'entre eux. Ces élus solidaires ont trouvé des oreilles attentives auprès d'interlocuteurs tels que Dominique Bussereau et Claude Belot, le président de la CDCHS. Côté préfecture de Charente-Maritime, l'accueil fut nettement plus froid. Au point que les maires vont se tourner à l'avenir vers la nouvelle préfète de Gironde, pour lui exprimer leur intransigeance face au projet d'EDF R.
Valérie Ducout


Valérie Ducout, Maire de Saint-Ciers-sur-Gironde et conseillère départementale (Gironde), a relevé notamment les nombreux aspects non écologiques de l’éolien, comme l’utilisation de métaux rares extraits dans des conditions insupportables.





Véronique Hammerer


Véronique Hammerer, député de la 11° circonscription de Gironde, sans être hostile par principe à l’éolien, considère cependant « qu’il ne faut pas faire de l'éolien pour faire de l'éolien ». Autrement dit, la transition énergétique offre de nombreuses pistes qui permettent, dans le cas de figure de l’estuaire, de n'être pas favorables aux visées d'EDF R. Aussi, tout comme Raphaël Gérard, son homologue de la 4° circonscription de Charente-Maritime, elle s'est rendue au ministère de François de Rugy, qui détient le portefeuille de la transition écologique et solidaire, pour faire part à un conseiller du ministre de son opposition à ce projet. Une démarche appréciable mais
dont nombre de personnes présentes doutent qu'elle suffise , en l'état , à peser sur l'attitude d'un ministre qui n'a pas hésité en novembre 2018 à signer un décret , qu'elles qualifient de " scélérat " . Ce décret, qui porte gravement atteinte aux capacités de contestations des opposants aux éoliennes, fait d'ailleurs l'objet d'un recours devant le Conseil d'Etat.




Walter Acchiardi et Julie Dumont, les deux garants désignés dès octobre dernier par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), ont présenté leur mission et les principes généraux qui à leurs yeux régissent la « concertation ». Ils ont notamment précisé que la concertation préalable « officielle » n’avait pas encore débuté, qu’elle ne débuterait sans doute qu’en juin 2019.  Les quelques vives réactions dans la salle ont traduit l’inquiétude de certains à voir cet outil de concertation servir les intérêts du promoteur plutôt que de la population.



Sébastien Lys
De nombreux responsables d'associations telles que Stop éolien 17, Epargnes-mon-village, la Fédération des chasseurs de Gironde comme celle de Charente-Maritime, l'association des chasseurs de gibier d'eau et celle des pêcheurs au carrelet ont témoigné avec force des multiples raisons qui les poussent à rejeter sans appel ce projet d'EDF R.  Personnage bien connu dans ce pays, conseiller municipal, pêcheur et grand amoureux de l'estuaire qui est toute sa vie, Sébastien Lys a témoigné avec fougue de la colère sous-jacente qui gagne les esprits. Il s'est fait le porte-parole de ceux qui éprouvent un mépris d'EDF R qui, bafouant les principes démocratiques élémentaires, avance masquée depuis des années par crainte de l'hostilité à son projet qui fait fi des cadres juridiques adoptés au fil des ans pour protéger ce site remarquable.  " S'ils persistent dans leur projet, a-t-il lancé, ce sera pire ici qu'avec les gilets jaunes". Ce qui lui a valu des applaudissements nourris.


Cette réunion, qui a visiblement conforté les participants dans leur détermination, s'est achevée par la signature d’une lettre ouverte à Fabienne Buccio, la nouvelle préfète de région, pour la sensibiliser à ce dossier. La tonalité des échanges devrait l'inciter à ne pas prendre cette correspondance à la légère.

La liste des Participants :
Les Associations
·      Défense des marais de l’estuaire
o   Guillaume Boraud, Président
o   Membres du groupe de pilotage
·      Vigi éole
o   Daniel Ardoin, Président
·      Association des Chasseurs de Gibiers d’Eau
o   Sébastien Lys, Président
·      Stop éolien 17,
o   Dominique Bruchet, Président
·      Fédération des Chasseurs de la Gironde
o   Jacky Jonchère, Vice-président
·      Fédération des Chasseurs de Charente-Maritime
o   Christophe Bouyer, Président
·      Association des Pêcheurs au Carrelet de l’Estuaire de la Gironde
o   Serge Carrère, Président
o   Jean-Michel, Audoire, secrétaire
·      Association des sauvaginiers du Blayais,
o   Yannick Bruneteau, Président
·      Association de défense de l’environnement en Saintonge romane,
o   Bernard Botte, administrateur
·      Epargnes-mon-Village
o   Jean-Patrick Moreau, Administrateur
·      DonQuichotte 17460
o   Bertrand Vincent, Président
·      Conservatoire de l’Estuaire

Les Elus
·      Députés
o   Evelyne Delaunay, suppléante de Raphaël Gérard, 4ème circonscription de Charente-Maritime
o   Véronique Hammerer, 11ème circonscription de Gironde
·      Conseiller régional (vidéo)
o   Eddie Puyjalon
·      Conseillers départementaux
o   Valérie Ducout (Gironde)
o   Loïc Girard (Charente-Maritime)
o   Bernard Louis-Joseph (Charente-Maritime)
·      Maires des communes directement concernées
o   Valérie Ducout, Saint-Ciers-sur-Gironde
o   Jean-François Mazzocchi, Saint-Dizant-du-Gua
o   Laurent Nivard, Saint-Bonnet-sur-Gironde
o   Véronique Piasecki, Saint-Sorlin-de-Conac
o   Daniel Rousseau, Saint-Thomas-de-Conac
·      Maires des communes en proximité
o   Marc Bertrand, Semoussac
o   Evrard Garnier, Lorignac
o   Loïc Girard, Gémozac
o   Bernard Louis-Joseph, Soubran
o   Michel Vallée, Floirac
o   Anne-Marie Vérit, Pleine-Selve

La CNDP
·      Les garants
o   Walter Acchiardi
o   Julie Dumont

L’expert avifaune invité par la DDME
·      BioSphère Environnement
o   Raphaël Musseau, ingénieur de recherche en écologie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire