dimanche 28 octobre 2018

« La Charente-Maritime est en danger de mort touristique » propos de Dominique Bussereau se référant aux projets de parcs éoliens prévus sur le département.


Carine Fernandez, journaliste à l’Hebdo17,  a repris dans l’édition du 25 octobre les propos tenus le 22 octobre par  Dominique Bussereau face aux projets éoliens prévus sur le département.  Le Président du Conseil départemental s’exprimait à l’occasion de l’ouverture de la session du Conseil départemental (voir notre article sur ce Blog ICI).
« La majorité de cette assemblée considère que le seuil de l’inacceptable a été franchi dans le département… »
Et D. Bussereau de dénoncer le fait que le sable utilisé pour les 1500 tonnes de béton armé PAR éolienne est  "prélevé dans les sables que nous essayons de protéger en particulier au large des Mathes ».
Retrouvez l'article dans l'Hebdo17 du 25 octobre 2018.




« Stop à l’invasion des éoliennes en Charente-Maritime », une conférence-débat organisée par Stop éolien 17

Une Salle de l’Oratoire (La Rochelle) comble mercredi 24 octobre pour écouter Rémy Prud’Homme et Bernard Durand, puis pour débattre sur le thème « Stop à l’invasion des éoliennes en Charente-Maritime ».

Bertrand Vincent, Vice Président de Stop éolien 17, et Michel Broncard, Vice Président de la Fédération Environnement Durable (FED) ont introduit et animé cette soirée, laissant le mot de la fin au Président de Stop éolien 17, Dominique Bruchet.
Durant le débat, notons particulièrement l’intervention de Madame Christine Bouyer, Maire de Marsais (17700). madame Bouyer a dénoncé le déni de démocratie auquel se heurtent les habitants de sa commune qui n’avaient pas voulu de ce parc (8 éoliennes) et l’absence de solution face aux nuisances subies par les riverains, et ce, malgré l'appui de la préfecture et de ses services. Sans compter l’entourloupe du montage financier qui résulte en une allocation de 28 000€ par an pour 8 éoliennes, soit 3 500€ par éolienne par an, alors que le propriétaire de terrain accueillant une éolienne touche, lui, 4 500€ par éolienne par an.
Cherchez l’erreur.