dimanche 30 décembre 2018

D’après le député LREM X. Batut, la prolifération des éoliennes et le mitage du territoire font partie des arguments récurrents poussant à enfiler un Gilet jaune….


Xavier Batut, par la Question écrite ci-dessous, relaie auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire l’inquiétude de citoyens en cas de suppression de l’enquête publique, inquiétude éveillée à la lecture du décret 2018-1054 du 29.11.18.
Il souhaiterait « connaître les intentions du Gouvernement concernant la conservation des mécanismes juridiques permettant de préserver l’acceptabilité des projets éoliens ».
Et nous aurions bien aimé ajouter :
« et demander au Gouvernement de l’assurer qu’en cas de non-acceptabilité par les citoyens, le promoteur du projet sera invité à y renoncer, une renonciation sans appel possible. »


Retrouvez le texte de cette question écrite sur le site de Vents et Territoires ICI

samedi 29 décembre 2018

EOLIEN : LA CAISSE EST VIDE, L'ESSENCE PAIE LE VENT EN 2019

Photo EconomieMatin.fr
Opinion de Ludovic Grangeon, parue le 13 décembre 2018 sur le site d’EconomieMatin.fr
« Dès 2019, le vent ne sera plus gratuit : c’est l'automobiliste qui va payer le trou du trou des éoliennes... car il y a un trou dans le trou! Et il pèse 7 milliards... par an ! Un trou pareil, ça finit par se voir très vite, même si on le cache.
Il est vraiment temps de crier stop. On dirait en plus que le gouvernement ne lit pas les rapports de la Cour des Comptes, qui n’a pas pourtant pas spécialement le style gilets jaunes …! Les mesures prévues pour 2019, si la population ne se révolte pas non plus sur ce point très lourd, vont à l’inverse des solutions préconisées. Après le Crédit Lyonnais, le trou des Halles, les portiques Ecotaxe, les éoliennes entrent avec fracas au hit-parade des plus grands désastres technico financiers des 40 dernières années.

jeudi 27 décembre 2018

La DDME et Vigi Eole sur les marchés.



 La meilleure arme pour éviter la destruction par des aérogénérateurs géants de cette merveilleuse mosaïque d’écosystèmes qui façonne nos marais est d’informer nos concitoyens du funeste projet  d’EDF Renouvelable le long de l’estuaire de la Gironde et des risques qu’il représente pour notre nature, notre économie, notre santé.
C’est pourquoi  nos équipes de bénévoles tractent… par tous les temps.
Samedi dernier, il pleuvait averse aux pieds de la superbe Citadelle de Blaye.Si vous n’êtes pas encore membre de la DDME, rejoignez-nous en cliquant ICI 

Intensité carbone le 26 décembre : France : 56g - Allemagne : 296g


Message de Silvia vu sur le site de Vents et Territoires (1):
"Mercredi 26 décembre 2018 à 14h30 : il fait froid et il n'y a pas de vent, les éoliennes ne tournent pas ..... l'électricité produite par l'éolien représente 1% ( = 5% de la capacité installée) ; l'intensité carbone n'est que de 52 g pour la France alors qu'elle est de 296 g pour l'Allemagne !" 


Le site electricitymap.org vous permet de voir la performance quotidienne de chaque pays. Pour y accéder, cliquer ICI


__________________________________________
(1) Info à retrouver sur le site de Vents et Territoires ICI :



mercredi 26 décembre 2018

Pologne : La fin des éoliennes terrestres, c’est aussi le rappel qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus.

Photo European Scientist
Jean-Pierre Riou, dans le numéro du 17 décembre d’European Scientist, commente la décision des autorités polonaises de mettre fin aux éoliennes terrestres.
Déjà en 2016, (extrait) « la Pologne adoptait une loi interdisant la construction d’éoliennes à une distance des habitations inférieure à 10 fois la hauteur des machines.
Des assouplissements à cette loi avaient été consentis cet automne à l’approche de la COP24.
Mais la politique énergétique polonaise à horizon 2040 prévoit donc d’être plus protectrice encore.
Dès l’ouverture de la COP 24, son président, Michal Kurtyka avait imposé un volet de justice sociale en appelant l’ensemble des participants à signer la « Déclaration de Silésie pour une transition juste et solidaire », afin d’éviter que cette transition écologique puisse être le lieu des affaires pour les uns et du fardeau pour les autres.
En proposant la fin des éoliennes terrestres, ce projet de programme rappelle également qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus. »

Lire l’article complet sur le site d'European Scientist en cliquant ICI

mardi 25 décembre 2018

Votons pour les suppressions des subventions à l'éolien et contre le massacre de nos territoires


La FED, dont la DDME est membre, nous conseille :

Dans le cadre de la crise des gilets jaunes, le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a lancé une vaste consultation pour envisager les aspirations des Français.

Vous pouvez y participer jusqu’au 4 janvier prochain.
Chacun est invité à faire une proposition ; mais la FED recommande de ne plus déposer de nouvelles propositions et de voter pour "les plus votées".
Il faut en effet que l'éolien apparaisse dans les premières revendications de la consultation. 
Or, un trop grand nombre de propositions va disperser les votes. 
La proposition de Louis Marin "Fin des subventions dans l'éolien" du 15/12/2018 arrive actuellement largement en tête. Il faut voter en priorité pour elle d'autant plus que les autres propositions dépendent généralement de cette dernière.
Merci de voter massivement.

Mode d’emploi :
1.         Cliquer sur le lien :
2.         S’inscrire sous son nom, ou un pseudo, ou une association.
Il suffit que l'adresse mail soit valable pour pouvoir la confirmer.
Vous serez alors invité par un email à confirmer votre inscription en cliquant sur un lien qui vous sera envoyé.
3.         Une fois enregistré, retourner sur le site du CESE
Mais nous vous recommandons d’aller directement sur la proposition "Fin des subventions dans l'éolien" en cliquant sur le lien ci-dessous :
Il vous restera à voter.

Merci de relayer cette information à votre entourage, au plus grand nombre.

Vous trouverez également un mode d’emploi sur le site de Vents et Territoires en cliquant ICI