jeudi 21 mai 2020

Patrimoine-Environnement parle du combat mené pour la protection de l’Estuaire de la Gironde

Cet article de la fédération «Patrimoine-Environnement (LUR-FNASSEM)»(1)publié sur son site le 23 avril 2020, fait le point sur les actions menées par de nombreuses associations (dont la DDME et Vigiéole) et par une pétition contre le projet initial (en cours de révision) d’EDF R d’implanter 40 éoliennes de 180 m. sur la rive droite de l’Estuaire de la Gironde.

L’article insiste notamment sur la spécificité de cette région, « classée Natura 2000 et qui fait l’objet d’un classement Zone de Protection Spéciale (ZPS) depuis 2004. » Elle est également « classée zone d’intérêt communautaire pour les oiseaux (Zico) au titre de la directive européenne « Oiseaux » n° 79-409  et protégée par la loi Littoral, extrêmement stricte en matière de construction. »

On y apprend que « près d’une quinzaine d’espèces menacées au niveau national, international ou inscrites à l’annexe I de la Directive Oiseaux, figurerait à l’inventaire de l’avifaune de la zone Natura 2000 de l’estuaire de la Gironde et du marais de la rive nord. Cela serait le cas de la Bécassine des Marais (Gallinago gallinago). »… et que «… cette zone est l’objet de nombreuses protections telles que le Plan National d’Action pour la conservation des habitats du Phragmite aquatique (Acrocephalus paludicola). »

Lire l’intégralité de l’article sur le site de « Patrimoine-Environnement » en cliquant ICI

Et, si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à rejoindre les plus de 10 500 signataires de la pétition « Non à la destruction d’un site Natura 2000 par 40 éoliennes – sauvons la biodiversité »,
et/ou à inviter vos contacts à la signer.
Pour ouvrir le lien vers la pétition, cliquer ICI
______________________________
(1) La fédération « Patrimoine-Environnement (LUR-FNASSEM) » résulte de la fusion en 2013 de la « Fédération Nationale des Associations de Sauvegarde des Sites et Ensembles Monumentaux »  (FNASSEM) avec la « Ligue Urbaine et Rurale pour l’aménagement du cadre de la vie française » (LUR).
Association nationale reconnue d’utilité publique, agréée par le Ministère chargé de l’Écologie et du Développement durable et par le Ministère de l’Éducation Nationale, Patrimoine-Environnement fait partie du G8 Patrimoine, instance de concertation et de réflexion auprès du Ministère de la Culture. Patrimoine-Environnement réunit aujourd’hui des personnes morales et des personnes physiques qui militent pour le développement durable, la protection et la mise en valeur de l’environnement, du patrimoine archéologique, architectural et touristique de la France ainsi que pour l’amélioration du cadre de vie des français.

mardi 12 mai 2020

Futura Planète: “Les énergies renouvelables ont-elles un impact sur la biodiversité?”

Futura Planète a consacré en mars/avril dernier un article sur cette question.
Au sujet des éoliennes, barrages et fermes solaires :
« …Encore faut-il ne pas les construire n'importe où. Car ces infrastructures génèrent le développement de routes et d'infrastructures qui impactent la biodiversité de manière souvent incontrôlée»

Et Céline Deluzarche, journaliste, de donner trois exemples, TROIS, dans le monde entier, des projets d'énergies renouvelables construits ou planifiés sur des sites sensibles ou protégés. Le projet qui était  planifié d’EDF R d’éoliennes le long de l’estuaire de la Gironde en fait partie :

"Les exemples de ces inepties sont légion. À cheval sur la Charente-Maritime et la Haute-Gironde, le projet de ferme éolienne du Blayais est ainsi situé sur une zone de marais classée Natura 2000. Le site abrite en outre le parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, ainsi qu'une zone de protection spéciale (ZPS) de la directive Oiseaux européenne. En Amazonie, le barrage de Balbina, au nord de Manaus, a immergé plus de 312.000 hectares de forêt tropicale primaire et généré un archipel artificiel de 3.546 îles, ont seules 0,7 % sont encore susceptibles d'abriter les espèces présentes auparavant. En Russie, le barrage de Volgograd constitue une barrière au passage des esturgeons qui migrent en amont de la mer Caspienne."

Lire l’article sur le site de Futura Planète en cliquant ICI

Ce que Futura Planète suggère de retenir :
  • ·       Les fermes solaires, éoliennes et les barrages entraînent une importante artificialisation des sols.
  • ·       Elles sont malheureusement largement implantées sur des zones clés pour la biodiversité.
  • ·       Le développement de ces énergies doit mieux prendre en compte la perte potentielle d’espaces naturels.


mardi 21 avril 2020

Le Forum juridique “Loi 1901” parle de la pétition de plus de 10 000 signataires contre la destruction du site NATURA 2000 le long de l’Estuaire de la Gironde.

« Loi 1901 » a publié un article le 14 avril dernier relevant le score élevé de signataires de la pétition portée par Change.org  “Stoppons la destruction d’un site NATURA 2000. Sauvons la biodiversité !”. (Pour voir l’article de ce blog à ce sujet du 13 avril, cliquer ICI)

Nous nous permettons de publier ci-après quelques extraits de cet article :

« Le plus grand estuaire d'Europe abrite une biodiversité parmi la plus importante au monde…
Une rive classée Natura 2000 depuis de nombreuses années et qui fait l'objet d'un classement Zone de Protection Spéciale (ZPS) depuis 2004…
Et c'est dans ce paradis que "EDF Renouvelables" souhaite implanter un parc éolien…
Bien sûr, EDF-R promet de jouer la carte de la concertation…
Ce sont les associations locales qui ont prévenu les riverains et alerté les élus... La transition énergétique est une obligation et la société en est consciente dans son ensemble. Mais l'éolien fait aujourd'hui l'objet de critiques sérieuses pour son impact écologique très négatif et son coût prohibitif…
Il semblerait que l'Etat commence à sortir de sa neutralité. M. Macron déclarait, lors d'un déplacement à Pau, le 14 janvier 2020 : "Le consensus sur l'éolien est nettement en train de s'affaiblir dans notre pays. Il ne faut pas l'imposer d'en haut."
… quand on connait le caractère des Girondins, on sait que si EDF-R tente quand même d'imposer ses éoliennes, cela risque de créer une crise qui serait fatale à toute la région. »

Pour lire l’article dans son intégralité sur le site de « Loi 1901 », cliquer ICI

mercredi 15 avril 2020

Une pétition de la FED (Fédération Environnement Durable) pour faire cesser le scandale des subventions aux éoliennes.

"Alors qu’un EFFORT SANS PRÉCÉDENT est demandé à la nation, nous ne comprenons pas que rien ne soit fait au sein du gouvernement pour faire cesser le SCANDALE FINANCIER des subventions de tous ordres accordées aux promoteurs éoliens, scandale qui s’aggrave de jour en jour."


La FED demande entre autres
- l'arrêt immédiat de toutes les subventions à la filière éolienne et
- le délestage obligatoire de l’électricité éolienne dès que la production électrique globale devient excédentaire.

Associez-vous à la démarche de la FED (Fédération Environnement Durable) en signant une pétition en ligne avec une lettre adressée au Président de la République, avec copie au Premier Ministre, et à la Ministre de la transition écologique et solidaire! (et six de leurs  conseillers).




Pour lire le texte de la pétition et pour la signer, cliquer ICI


lundi 13 avril 2020

Plus de 10 000 signataires de la pétition “Stoppons la destruction d’un site NATURA 2000. Sauvons la biodiversité !” Rejoignez-les!


Si vous ne l’avez pas encore fait, joignez-vous à la pétition adressée au PDG d’EDF Renouvelables pour dire que vous refusez la destruction par des éoliennes industrielles géantes du paysage magnifique des marais de l'Estuaire de la Gironde classés "Natura 2000" et décrétés "Zones Humides d'Importance Majeure". 
Pour signer la pétition portée par la plateforme Change.org, cliquer ICI

Prochain objectif: 15 000 signataires!




N’hésitez pas à transmettre ce message autour de vous ! 

vendredi 21 février 2020

Entendu sur Sud Radio : Elisabeth Borne parle enfin de “saturation visuelle”…

… Car oui, l'écologie l'a oublié mais la beauté de nos paysages fait partie du bien commun.


Sur Sud Radio ce jeudi 20 février, Elizabeth Lévy relayait les récentes positions du Président de la République et de la Ministre de la Transition écologique et solidaire:

Extraits :
« Le 14 janvier, (le Président) Macron observait à Pau : « Le consensus sur l’éolien est nettement en train de s’affaiblir dans notre pays. Il ne faut pas l’imposer d’en haut. » Et hier, Élisabeth Borne a dénoncé devant la commission des affaires économiques du Sénat le développement anarchique des éoliennes, parlant de « saturation visuelle, voire d’une situation d’encerclement autour de certains bourgs qui est absolument insupportable. » 

Et E. Lévy de poursuivre :
« Surtout, les éoliennes sont un enfer sonore et esthétique. Et une catastrophe écologique. Plusieurs personnalités comme Alain Finkielkraut, Stéphane Bern et la philosophe Bérénice Levet recensent les nuisances dans une lettre au Président de la République publiée dans Causeur. « Bétonnage des sols, matériaux non recyclables, redoutable mortalité des oiseaux, brouillage des ondes qui désoriente les chauves-souris, ronronnement continu, gabegie financière – les éoliennes ne vivant quasiment que de subventions publiques. » Cette pétition a recueilli des milliers de signatures »…

Vous pouvez écouter cette intervention sur le site de Sud Radio en cliquant ICI

lundi 17 février 2020

Tous à vos claviers pour signer cette pétition: "Monsieur le Président de la République, mettez un terme à l'implantation des éoliennes !"


Stéphane Bern, écrivain et animateur télévision et radio, Jean-Pierre LEGOFF, sociologue, Alain Finkielkraut, philosophe, Paul THIBAUD ... et d'autres intellectuels ont lancé cet appel .



Rejoignez-les et signez la pétition en cliquant ICI