lundi 12 novembre 2018

La duperie financière sur laquelle est fondée et prospère l’énergie éolienne en France dénoncée dans le livre « Eoliennes : chronique d’un naufrage annoncé ».



Le magazine en ligne « Atlantico » (http://www.atlantico.fr) a publié hier (11 novembre) cet article avec des extraits du livre de P. Dumont et D. de Kergorlay « Eoliennes : chronique d’un naufrage annoncé ».
Atlantico : L’essor des éoliennes en France, destructrices du patrimoine et de notre potentiel touristique, n’obéit à aucune logique climatique ou économique. Il donne lieu à des montages financiers souvent opaques qui ne profitent qu’à un petit nombre d’initiés, alors que c’est l’ensemble des français qui, par leurs impôts et les taxes perçues sur les factures d’électricité, supportent le coût insensé de cette politique irresponsable.
Nos deux auteurs de rapporter les confidences d’un avocat : « Il est difficile de s’opposer aux éoliennes. Il y a trop d’argent à gagner »…
Mais il y a aussi les perdants du système : ceux qui le financent – à leur insu -, à savoir les ménages français et tous les consommateurs d’électricité. »
Car la duperie a commencé le jour où, pour que les promoteurs acceptent de se lancer, EDF a été forcé de racheter l’électricité éolienne à un prix très supérieur à celui du marché.  Jugé illégal par la Cour de Justice européenne en 2017, ce système a été remplacé par un système de primes tout aussi avantageux pour les promoteurs et désavantageux pour les contribuables.

Lire l’article d’Atlantico (réservé aux abonnés) ICI

Ceux qui veulent en savoir plus doivent lire le livre de Dumont et Kergorlay, aux éditions Bourin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire