mardi 2 octobre 2018

Une forte opposition au projet de parc éolien dans l’estuaire de la Gironde par EDF Renouvelables lors du débat public organisé le 28 septembre par Véronique Hammerer, Députée de Gironde et Raphaël Gérard, Député de Charente-Maritime, à Braud et Saint-Louis.


Ce sont plus de 300 personnes qui se sont rassemblées vendredi dernier à Braud et Saint-Louis, salle polyvalente, pour participer au débat public organisé par Véronique Hammerer, Députée de Gironde et Raphaël Gérard, Député de Charente-Maritime sur "La place de l'éolien dans la transition énergétique" et en présence de nombreux élus locaux, maires, conseillers régionaux, conseillers municipaux.
La DDME, avec d'autres associations, Vigiéole, StopEolien17, l'Association Saintongeaise des Chasseurs de Gibier d'Eau, NatureEnvironnement17,  des représentants des chasseurs et d'autres associations étaient présente à ce débat. EDF Renouvelables, pourtant invité par les hôtes, était absente.
La députée Hammerer s'est très clairement exprimée contre le projet et contre cette méthode consistant à "imposer des projets sur notre territoire sans nous demander notre avis". Elle a souhaité que soit établi un diagnostic sur les besoins et les possibilités en matière de Mix énergétique et l'évoquera avec le nouveau Ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy. Le député Gérard a réitéré lui aussi sa nette opposition à ce projet.
Le débat a été introduit par des interventions de M. Poitevin, Directeur régional de l'ADEME et de Mme Joly, élue communautaire de Royan à la CARA. Mais le public était surtout là pour en savoir plus sur le projet d'EDF Renouvelables d'implantation d'un parc éolien le long de l'estuaire et pour manifester son inquiétude face à ce projet, son opposition très ferme et même sa colère! C'est donc surtout le public qui a pris la parole et évoqué toutes ces raisons pour lesquelles ce projet ne devait pas voir le jour (danger pour la biodiversité, la faune, la flore, le tourisme, etc). Un représentant de monde du vin a également dénoncé les effets néfastes d'un tel projet sur le tourisme vinicole. Beaucoup ont insisté sur le fait qu’ils ressentent ce projet comme une agression, d’où leur inquiétude et leur colère. Colère due aussi au fait que le projet soit toujours présenté comme s’il était en phase préparatoire alors que des promesses de bail emphytéotique sont déjà signées (en catimini) avec de nombreux propriétaires depuis plus d’un an.


C’est dans le Sud-Ouest de ce lundi 1er octobre que la journaliste Jorina Poirot  titre au sujet de cette réunion/débat « Un nouveau débat tendu sur la question de l’éolien ».

Lisez l’article sur le site de Sud-Ouest ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire