mercredi 19 septembre 2018

David contre Goliath… jusqu’à quand l’Etat supposé défendre les citoyens, notamment les plus vulnérables, continuera à laisser ces derniers se battre seuls et sans défense contre des géants richissimes qui ne vendent… que du vent.

Extrait d’un article de Vents et Territoires (lire ICI) sur une autorisation de parc éolien annulée :
« Le jugement du tribunal administratif de Lille est une victoire pour l’association Non au projet éolien de Walincourt-Selvigny et Haucourt-en-Cambrésis (NPEWSH). Son président Julien Lalaux (conseiller municipal d’opposition à Walincourt-Selvigny) exprime sa satisfaction : « On s’est battus avec persévérance et motivation contre un lobby ultra-puissant financièrement.
À force de travail et d’acharnement, on arrive à avoir des résultats positifs. » Soit quatre ans « de travail acharné, de recherches, à se débrouiller comme des grands » puisque l’association avait été créée en 2014, précise celui qui « se faisait un point d’honneur à aller jusqu’au bout »Le combat n’est pas fini : l’avocat de l’opérateur a annoncé avoir fait appel. Julien Lalaux compte faire perdurer l’association pour tenter de contrer d’autres projets éoliens, comme celui annoncé sur Élincourt et qui comprendrait une turbine sur Walincourt-Selvigny. Notamment car les délibérations en conseil municipal sont « purement consultatives », déduit-il : « Au conseil municipal, nous avons délibéré contre le projet éolien d’Élincourt et demandé un complément d’information qui ne nous a toujours pas été fourni. »…

Et des témoignages tels celui-ci se multiplient dans toute la France : d’un côté, le promoteur, souvent un grand industriel qui vit parfois moins de ses seuls profits que des énormes subventions promises, donc d’argent du contribuable, et de l’autre côté, le même contribuable, qui se démène comme un malheureux pour tenter :
-      de s’informer sur les intentions du promoteur (en général tenues secrètes jusqu’au dernier moment) ;
-      de comprendre les méthodes (volontairement très discrètes) de ce dernier pour faire avancer son projet, notamment comment il approche les propriétaires de terrains pour acheter leur accord ;
-      de comprendre les enjeux du projet ;
-      d’en mesurer les impacts sur le paysage, la biodiversité, les risques de pollution, l’économie locale, etc ;
-      de se renseigner sur les diverses étapes administratives, légales et juridiques du processus ;
-      de tenter, avec ses petits  moyens, d’alerter ses concitoyens sur les éléments d’information qu’il a réussi à rassembler ;
-      de monter une association pour pouvoir, les cas échéant, intenter une action en justice, avec les énormes risques financiers que cela implique.

Alors, quand dans nos villages, on entend ceux favorables à un projet de parc ne pas présenter les arguments pour lesquels ils sont favorables (préférer laisser le promoteur le faire à leur place) mais par contre se plaindre du fait que les opposants sont des égoïstes qui refusent le renouvelable ou qui agissent pour le lobby nucléaire, évidemment…
c’est attristant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire