lundi 13 août 2018

Pourquoi le promoteur d’un parc éolien dans les marais de l’estuaire de la Gironde ne devrait-il pas respecter la règle des 30km imposée autour de la centrale nucléaire de St Alban ou celle de 30 km autour d’un radar militaire ?


On peut se poser la question… notre sécurité ne vaut-elle rien face aux ambitions de promoteurs séduits par l’attrait des énormes subventions en jeu ?
En 2015, l'armée de l'Air a annoncé une zone de restrictions d'implantations d'éoliennes dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale iséroise de St Alban. (voir l’article du réseau “Sortir du nucléaire” ICI).
Aujourd’hui, la règle de 30km s’applique autour des radars militaires.

Voyez ce reportage de France 2 sur les éoliennes et l’armée en cliquant ICI
Et l’armée souhaiterait même étendre cette règle des 30km à 70km.
Extrait de l’article:
« Aujourd’hui, il est presque impossible d’implanter une éolienne à moins de 30 km d’un radar militaire, c’est la règle. Conséquence : plus de 50% du territoire est aujourd’hui inconstructible aux éoliennes.
Demain, un projet de décret que nous nous sommes procurés pourrait aggraver les choses pour la filière : l’armée voudrait étendre la zone d’interdiction de 30 à 70 km autour d’un radar. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire